Clowns Sans Frontières © Christophe Raynaud de Lage – Palestine 2018

Terrain

Des spectacles pour les enfants réfugiés dans les Territoires Palestiniens

Du 20 octobre au 10 novembre 2019, CSF est intervenu dans les Territoires Palestiniens Occupés (TPO) dans les régions de Naplouse, Ramallah et Hébron. L’équipe, composée de 4 artistes français, de 3 circassiens palestiniens de la Palestinian Circus School de Birzeit et d’un logisticien, a proposé des spectacles aux enfants vulnérables victimes de la colonisation israélienne et aux enfants des camps de réfugiés de l’UNRWA.

Les conflits de longue date entre les Territoires Palestiniens et Israël ont conduit à une situation humanitaire préoccupante : selon les agences des Nations Unies, plus de 2 millions de réfugiés palestiniens vivent aujourd’hui dans la bande de Gaza et en Cisjordanie. Les populations dans les camps dépendent de l’aide humanitaire qui leur est apportée. Parmi elles, des milliers d’enfants vivent dans des conditions difficiles et n’ont pas accès à des ressources suffisantes pour assurer leur développement. De plus, le processus de colonisation se poursuit, mettant sous pression les communautés palestiniennes victimes de violences psychologiques et de destructions matérielles.

Les enfants particulièrement touchés par les violences psychologiques et l’accès limité aux services d’éducation et de santé

La politique de colonisation israélienne fragilise ainsi l’accès des palestiniens aux services de base tels que la santé et l’éducation. De nombreux enfants n’ont pas accès à l’école. La violence de cette situation fait peser un poids considérable sur les enfants de moins de 10 ans qui ont déjà vécu trois conflits armés. Ainsi, différentes organisations non-gouvernementales estiment qu’un enfant sur quatre présente un besoin de soutien psychosocial. En Cisjordanie et à Jérusalem-Est, la destruction d’écoles en représailles par l’armée israélienne ainsi que l’augmentation des violences aggravent les troubles post-traumatiques des mineurs.

En ce qui concerne l’accès aux soins, le manque de matériel médical et la destruction des structures de santé empêchent l’ensemble des ménages de bénéficier des soins de base. En Cisjordanie, 260 000 personnes rencontrent des difficultés d’accès aux soins primaires, selon Médecins du Monde.

Par conséquent, les facteurs de stress endogènes tels que les violences psychologiques, les entraves à la liberté de circulation et à l’aide humanitaire font peser un certain poids psychologique sur l’ensemble de la population, et a fortiori les mineurs.

Clowns Sans Frontières dans les Territoires palestiniens occupés

Après 13 ans d’intervention dans les Territoires palestiniens entre 1994 et 2007, c’est à la demande de nos partenaires sur le terrain que nous avons repris en 2018 un projet auprès des réfugiés et des communautés victimes de la colonisation dans les zones de Naplouse, Ramallah et Hébron.

Soutenu par l’Institut français de Jérusalem, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) ainsi que de nombreuses ONG et partenaires sur le terrain (Palestinian Circus School, Assaghir Assirk, , Médecins du Monde, Association d’échanges culturels Hébron-France, Première Urgence Internationale), Clowns Sans Frontières intervient en Palestine pour proposer des spectacles  aux enfants vulnérables. Nous avons à cœur de soutenir leur accompagnement à travers des activités culturelles et artistiques qui facilitent l’expression et la gestion du stress pour renforcer leurs capacités de résilience. Les troubles de santé mentale induits par cette tension permanente vécue par les personnes qui vivent à proximité des colonies israéliennes ne sont que partiellement pris en charge du fait du manque de personnel et de structures adaptées. Le travail des ONG d’urgence (PUI, MDM, MSF) est largement orienté vers les soins de santé mentale, révélant ici les besoins importants de prise en charge du stress dû aux violences.

La coopération artistique avec la Palestinian Circus School est très précieuse pour Clowns Sans Frontières qui cherche à valoriser la diversité des expressions culturelles dans ces spectacles, et à promouvoir les partenariats avec les ONG de solidarité auprès de ses partenaires artistiques afin de favoriser à long terme la prise en charge de ces besoins par les partenaires locaux.

Cette intervention a été possible grâce au soutien financier du Consulat général de France à Jérusalem, de l’Institut français à Paris, de la mairie de Paris et de la fondation du Grand Orient de France.

 

Retrouvez les photos de la mission dans les Territoires Palestiniens en 2018

Ouvrir le diaporama >>

Témoignage de Julien Dondenne, ancien coordinateur de PUI en Palestine

Lire le témoignage >>