Terrain

Témoignage de Isabelle Marie, partenaire de CSF à Madagascar

Quel sont ton histoire et ton parcours avec CSF ?
Je connais Clowns Sans Frontières depuis plus de 15 ans ! À cette époque, en 2000, je travaillais comme animatrice pour Handicap International. CSF travaillait alors avec beaucoup d’ONG nationales ou internationales dans le cadre des missions à Madagascar et j’ai été amenée à accompagner une équipe en mission pendant 3 semaines.
Depuis, j’ai créé une organisation, qui s’appelle Mad’Aids et qui travaille pour la prise en charge des personnes vivant avec le VIH, mais je suis restée l’interlocutrice principale de Clowns Sans Frontières à Madagascar. J’ai également fait partie de la mission CSF (2011/12) en lien avec les problématiques du VIH en Afrique du Sud. A chaque mission de CSF, je participe à la préparation (organisation du planning, lien avec les autorités malgaches, les chefs des villages, les responsables des écoles et des centres) et à la mission. Je me sens vraiment faire partie de l’équipe CSF !

Selon toi, qu’est-ce que CSF apporte aux enfants et au public de Madagascar ? 
Au niveau personnel et professionnel, CSF fait partie de ma vie aujourd’hui, de ma famille même. C’est bien plus qu’une « mission » parmi d’autres.
Au fil des années de collaboration avec CSF j’ai découvert l’importance du travail en équipe, cela m’a permis de trouver les ressources nécessaires à mon évolution personnelle et professionnelle. Le soutien, la cohésion, la solidarité de l’équipe m’ont marqué durablement. Petit à petit j’ai modifié ma façon de travailler, de communiquer avec les partenaires mais aussi avec les bénéficiaires de nos actions, tout en élargissant mon cercle relationnel.
Plus de 40 artistes et bénévoles sont venus à Madagascar, je ne me rappelle pas de tous leurs prénoms mais leurs souvenirs restent dans mon cœur et dans ma tête parce que les moments vécus ensemble sont très forts.

CSF apporte aux enfants et au public malgaches des messages importants, à travers le rire. Le rire est toujours présent, lors des ateliers et des spectacles, il permet de transformer les problèmes quotidiens des enfants grâce aux messages positifs qu’il délivre. Mais l’action de CSF ne s’adresse pas qu’aux enfants, elle amène aussi les responsables des centres d’accueil et des écoles à améliorer leurs approches envers les enfants et leurs parents, pour des changements sociaux durables.
Je ne veux pas oublier de citer la richesse des échanges entre les artistes de CSF et les musiciens malgache du groupe Telofangady qui font partie de toutes les missions.

Merci à toute l’équipe du CSF.
Isabelle Marie