OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Terrain

Soutien aux mineurs privés de liberté à Madagascar

Du 5 au 25 septembre 2019, CSF interviendra à Madagascar dans les villes d’Antananarivo, de Toamasina et d’Antsirabe. L’équipe, composée de 4 artistes et d’une logisticienne français·e·s et du groupe de musique malagasse Telofangady, proposera des spectacles et des ateliers aux enfants en situation de rue et de privation de liberté.

Selon l’ONU, Madagascar est un pays particulièrement marqué par la pauvreté, une grande vulnérabilité économique et un faible niveau de développement humain. L’IDH de Madagascar est le 161e sur 188 pays dans le monde, et fait état d’une mortalité infantile élevée, de graves problèmes de malnutrition et d’un faible taux de scolarisation. Les enfants sont donc particulièrement touchés et leur vulnérabilité s’accroît.

Des partenariats solides et de longue date sur le terrain

Présent à Madagascar depuis 2000, Clowns Sans Frontières est intervenu sur les thématiques des enfants en situation de rues, du « tabou des jumeaux » puis auprès des enfants vulnérables à une contamination par le VIH en proposant une démarche artistique pour des actions de sensibilisation. Des interventions régulières ont permis de construire des partenariats solides avec le groupe de musique traditionnelle Telofangady et MAD’AIDS, le réseau national de lutte contre le VIH avec qui CSF travaille depuis de nombreuses années. Depuis 2015, Clowns Sans Frontières est intervenu ponctuellement dans plusieurs centres de détention pour adultes et pour mineurs, notamment au Centre de rééducation d’Antjamassina accueillant des garçons de 6 à 18 ans. Ces interventions ont permis d’identifier des besoins auprès des mineurs détenus qui justifient la mise en œuvre d’un nouveau cycle d’intervention débutant cette année. Un volet concernant les mères d’enfants en bas âge vivant en milieu carcéral fera également partie de ce nouveau projet, en lien avec les ONG partenaires (ECPAT, Grandir dignement, Grandir ailleurs, Sentinelles) et le Ministère de la Justice de Madagascar.

Un nouvel axe d’intervention auprès des mineurs en situation de privation de liberté

L’objectif de ce nouveau projet, développé de 2019 à 2021, est de contribuer à l’amélioration de l’accompagnement des enfants vulnérables et en particulier les mineurs en situation de privation de liberté. Par ce biais, CSF souhaite aussi participer au changement des pratiques professionnelles au sein des prisons et à l’amélioration des conditions de détention des mineurs.

L’association continue également à intervenir auprès d’enfants en situation de rue et de grande vulnérabilité à travers la mise en place de spectacles et d’ateliers artistiques favorisant leur développement et leur expression en lien avec les éducateurs et professionnels de la protection de l’enfance (SOS villages d’enfants).

Analyser et valoriser l’impact des activités artistiques sur les enfants

CSF ayant à cœur d’évaluer l’impact du projet et des interventions menées, une psychologue malagasse suivra l’équipe pendant 4 jours. Cela aboutira à un rapport d’évaluation qui permettra à l’association de se questionner sur ses pratiques dans une dynamique de constante amélioration de ses actions.

La mise en place de ce nouveau cycle d’intervention a été possible grâce au soutien financier de la fondation Pierre Bellon, de la fondation Insolite Bâtisseur et de la ville de Paris via le label Solidev.