CSF © Éthiopie 2019

Terrain

Retour sur la mission de Clowns Sans Frontières en Éthiopie

Du 6 au 28 février 2019, une équipe de Clowns Sans Frontières est intervenue en Éthiopie, composée d’artistes français, égyptiens et éthiopiens. Ce contexte interculturel a donné lieu à la création d’un spectacle original entre arts du cirque et clown, mis en scène par un duo artistique franco-égyptien. La mission, réalisée en partenariat avec deux écoles de cirque éthiopienne et de nombreuses structures de protection de l’enfance a permis de donner 19 représentations du spectacle auprès de près de 4000 enfants vulnérables d’Addis Abeba et de la région des Peuples et nationalités du sud, à Arba Minch et Hawassa.

Le projet Éthiopie a débuté en 2017 et fait suite au projet mené en Égypte depuis 2009 en collaboration avec deux collectifs de clowns égyptiens : Outa Hamra et HsHs. La volonté d’accompagner les acteurs locaux (artistes, associations et travailleur·se·s sociaux·ales) en faveur d’une meilleure prise en charge psychosociale des enfants vulnérables par l’action artistique est au cœur de ces deux projets.  En 2017, cet accompagnement a pris une forme inédite à Clowns Sans Frontières : faire intervenir des artistes égyptiens partenaires aux côtés des artistes français·e·s lors d’une mission dans un pays tiers. Le choix s’est porté sur l’Éthiopie du fait du maillage artistique dense en matière de cirque social dans le pays et des crises ancrées qu’il traverse (grand nombre de personnes réfugiées, déplacés internes, épisodes de sécheresse, etc.).

Une situation humanitaire préoccupante

Avec plus de 100 millions d’habitant·e·s dont la moitié a moins de 18 ans, l’Éthiopie est l’un des pays les plus peuplés d’Afrique. Sa population est majoritairement rurale et reste, malgré la croissance économique dynamique de l’Ethiopie, l’une des plus pauvres du continent africain.

L’Éthiopie est depuis plusieurs années confrontée à des défis multiples : d’une part, à des crises alimentaires provoquées par les intempéries (sécheresses et inondations) et des épidémies, notamment de tuberculose et le VIH, qui fragilisent les populations. D’autre part, depuis les années 2000, diverses crises politiques se sont succédées, notamment du fait des conflits intercommunautaires, comme dans les régions Oromia et Somalia.

Ces différentes crises, qu’elles soient environnementales ou politiques, sont à l’origine de déplacements de populations importants qui font de l’Éthiopie l’un des pays les plus concernés par ce phénomène. Selon l’Internal Displacement Monitoring Centre (IDMC), la situation y est particulièrement préoccupante. De janvier à juin 2018, l’IDMC a recensé 1,4 millions de personnes déplacées à cause des conflits intercommunautaires et 171 000 personnes déplacées du fait de la sécheresse. L’Éthiopie accueille aussi des personnes réfugiées qui fuient l’Érythrée, la Somalie, le Soudan et le Soudan du Sud. Selon le Haut-Commissariat aux Réfugiés, l’Éthiopie accueille aujourd’hui plus de 800 000 réfugié·e·s, dont plus de 50 % d’enfants (UNHCR).

Les crises environnementales et politiques ont un impact direct sur le développement et la scolarisation des enfants. La déscolarisation concernerait 80 000 enfants selon l’UNICEF, notamment du fait des déplacements de populations et de la fermeture d’établissements scolaires dans les régions touchées par les crises. Ces freins au développement des enfants en Éthiopie sont exacerbés par les pratiques d’exploitation infantile dans l’économie informelle (prostitution, trafic de drogue, contrebande, traite). Selon les autorités, entre 150 000 et 200 000 enfants vivent et travaillent dans les rues éthiopiennes.

Notre action en Éthiopie

L’Éthiopie est un nouveau territoire d’intervention pour Clowns Sans Frontières qui s’y est rendu pour la première fois en 2017. La première mission artistique a permis la création d’un spectacle à destination d’enfants en situation de grande vulnérabilité :  enfants orphelins, enfants atteints du VIH, enfants des communautés isolées dans les zones rurales du Sud. Ce spectacle fut le résultat d’un échange interculturel ayant eu lieu entre artistes français, égyptiens et éthiopiens, ces derniers étant issus des écoles de cirque Fekat Circus et Debre Berhan Circus, nos partenaires terrains.

Pour sa deuxième intervention, en février 2019, Clowns Sans Frontières voulait renforcer sa coopération artistique avec ses partenaires éthiopiens (Fekat Circus et Arba Minch Circus) et développer de nouveaux partenariats avec des structures sociales éthiopiennes et des ONG de protection de l’enfance (SOS Villages d’Enfants, Yamenta children’s center, Don Bosco, etc.). L’équipe artistique est allée jouer le spectacle créé à 19 reprises dans des orphelinats, des écoles de zones rurales, dans une prison pour mineurs et auprès d’associations qui prennent en charge les enfants atteints du VIH.

L’équipe artistique de Clowns Sans Frontières a été rejointe à Addis Abeba par une visite terrain de la Fondation Pierre Bellon, qui participe au financement du projet.

L'équipe artistique de la mission éthiopienne 2019 - CSF © Éthiopie 2019

Actions réalisées :

  • 6 jours d’échanges artistiques et de travail professionnel pour la création du spectacle original « Mahberawi 2 »
  • 19 représentations du spectacle
  • Un atelier avec des élèves de l’école de cirque d’Arba Minch
  • Une rencontre professionnelle avec des artistes à l’Alliance Française d’Addis Abeba

Partenaires : Fekat Circus, Arba Minch circus, SOS Villages d’enfants Ethiopie, Ahope Ethiopia, Don Bosco, Yawenta Shashamane, Mother Teresa Homes, orphelinats publics, Remand home children’s pension, Women in development.

Partenaires financiers : Fondation Pierre Bellon, GMBA Mécénat

Retrouvez les photos de la mission en Éthiopie 2019

Ouvrir le diaporama >>